Une photographie qui intrigue la photographie et les photographes...

Préambule:


Peut-on vraiment croire à l'existence d'une autre forme de photographie?

 

       Est-il seulement possible d'obtenir de telles images? et sans recourir aux effets spéciaux informatiques?

       Comment peut-on prétendre faire une chose aussi absurde que de photographier ce qui n'existe pas?


        Je travaille en numérique (pour plus de facilité), mais peut-on obtenir les mêmes résultats en utilisant aussi la photographie argentique et en un seul cliché?
 

 On pourrait en douter. Pourtant, en 2021
cette nouvelle forme de photographie est officiellement rentrée dans la

Collection Historique
de la
Société Française de Photographie.

 

        De plus, toutes ces questions aussi  naturelles que légitimes me conduisent à faire régulièrement constater la véracité de mes dires,  la faisabilité de mon travail photographique et ses effets novateurs sur l'image, y compris en photographie argentique,

  par:

 

Maître Julien LESEIGNOUX
Huissier de Justice à Amboise
cabinet "ACTHUIS"


  

Innover et convaincre

 

 La difficulté d'innover n'est rien face à la difficuté de faire accepter la nouveauté.

 

            Contrairement aux apparences, aujourd'hui encore, plus  les idées sont novatrices et d'avant garde, et plus elles rencontrent de portes fermées.  

           Aussi, j'ai très vite compris que je ne pourrais pas convraincre seul et qu'il était indispensable que mon travail soit examiné, validé, non seulement  juridiquement, mais aussi par des experts du monde artistique comme de la photographie, à la fois sur le plan historique et technique.

            Les fruits de ces démarches ont dépassé toutes mes espérances. A présent,  cette "photographie par le trait" est une réalité reconnue et honorée, de diverses façons,  par des institutions telles que:  


Le Sénat Français, 
La Société Nationale des Beaux Arts, 
La Société Française de Photographie 
L'Académie "Italia In Arte Nel Mondo" (Brindisi) 
L' Académie" Arts Science Lettres" (Paris). 

           
            Cette démarche de présentation n'en est qu'à son début. Pour que cette nouvelle photographie existe pleinement et ne disparaisse pas avec moi, je me dois de la faire connaître jusqu'à ce qu'elle apparaîsse comme une évidence pour tous...

         
        

MA DEMARCHE


au service d'une autre forme d'expression
en photographie d'art

 

Je m'exprime, en photographie, principalement par le langage des autres disciplines de l'image, et principalement par l'utilisation du trait de lumière.


        Le point, le pixel, les millions de pixels captent le témoignage, l'information précise.

          Pour le photographe, la représentation et l'image par le trait introduisent une notion de liberté d'expression supplémentaire qui permet généralement d'évoquer, de suggérer, plutôt que d'imposer une vision.
 
         Le trait permet aussi de dessiner le rêve et, par voie de conséquence, il rend possible le développement d'une photographie à priori  "inconcevable" qui est celle de l'imaginaire et de ce qui n'existe pas!

          Eternel rêveur, il était naturel que je fasse le choix de m'exprimer par le langage du trait.

          Il m'a juste fallu "oser le faire" avec une discipline,  la "PHOTOn-GRAPHIE"  dont ce n'est pas la vocation première. A cela s'ajoute une motivation supplémentaire à celle de l'expression artistique:  un goût prononcé pour l'innovation et le défi technique.

                 Concrètement,  je compose des oeuvres de pure lumièrel'innovation en matière de prises de vues remplace le tracé que pourrait faire une main humaine.

         La construction de cette nouvelle photographie repose, jour après jour,  sur de nouvelles connexions entre des notions simples artistiques et scientifiques où les caractéristiques des phénomènes vibratoires jouent un rôle majeur et fondateur notamment via la physique, les mathématiques et la musique.
 

Bienvenue dans un nouveau chapitre de la "photo(n)-graphie"  !